Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/04/2008

La Fille du régiment: te quiero Juan!

1512611156.jpgQuels artistes! Quels chanteurs! Je parle de Juan Diego Florez, le beau Péruvien qui nous a tous charmés, autant les hommes que les femmes, par sa prestation dans la Fille du régiment, de Gaetano Donizetti, mise en scène de  Laure768925189.jpgnt Pelly, présentée au Metropolitan Opera de New York et diffusée en direct au cinéma Jonquière, le samedi 26 avril. Une superbe voix de ténor, pure et souple, pas hyper puissante, mais déliée, impeccablement juste, agile et performante. Son grand air parsemé de contre-uts a été applaudi à tout rompre au Met, et même dans la salle à Jonquière.
Et de Natalie Dessay, une formidable soprano capable d’assumer les plus grandes acrobaties vocales, par exemple de descendre une cascade d’arpèges tout en maniant le fer à repasser.
En plus ils se complètent parfaitement, lui en Tonio, amoureux un peu benet au jeu assez uniforme (!), mais dieu qu’il chante bien.  Et son léger accent espagnol ajoute du charme à son phrasé. Une vraie machine à chanter:  il disait en interview qu’il ne répète pas beaucoup, laissant entendre que c’est facile pour lui. Cela a l’air facile en effet... on l’écouterait pendant des heures.
Elle en Marie, dynamo survoltée,  véritable Fifi Brindacier sur le 220: un jeu débridé, des mouvements dans tous les sens:  artiste accomplie à tous points de vue, capable aussi de sensibilité et de retenue dans quelques airs un peu plus profonds.
Le reste de la distribution était aussi tout à fait à la hauteur.
Production brillante, joyeuse, drôle et fine, mise en scène moderne, fraîche, vivante et subtile.
Nous étions un bon petit groupe au cinéma Jonquière, peut-être une centaine,  et tout le monde en est sorti enchanté, le sourire aux lèvres.
Une belle façon de terminer cette saison du Met, et nous avons eu un avant-goût de la prochaine saison de diffusion au cinéma: ça promet, j’espère qu’on aura tout ça à Jonquière.
Pour ceux qui voudraient se reprendre, la Fille du régiment sera rediffusé au cinéma Jonquière le samedi 10 mai à 13h30.
Si vous voulez voir des photos de l’équipe et des vidéos extraits de l’opéra (notamment le grand air Ah mes amis -Pour mon âme), allez sur le site de mon Jack.

Soirée bizarre
J’avais prévu assister, le soir,  au concert de l’Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean, avec la soprano Nathalie Paulin, dans un beau  programme du 20e siècle (Debussy, Poulenc...). Mais j’ai dû y renoncer,  car je ne me sentais pas très bien: faible, nauséeuse. J’ai avalé une soupe, pris un bon bain chaud et passé le reste de la soirée en robe de chambre, à écouter le hockey et lire les journaux... Pas mon genre, d’habitude, mais vraiment, je me sentais patraque.

Les commentaires sont fermés.